Commode en acajou : une spécificité de la région bordelaise et des ports

commode-bordeaux

La commode bordelaise est généralement en tombeau et peut être en acajou ou en bois fruitier.

L’histoire de la commode en acajou débute dans les ports de la façade atlantique qui importe cette essence de bois des isles. Bordeaux et les ports de la façade atlantique lui offre ses lettres de noblesse.
La commode bordelaise
La commode en acajou est la plus représentative à Bordeaux mais elle peut aussi être en bois fruitier, merisier ou noyer par exemple. Elle adopte traditionnellement une forme en tombeau inspirée des modèles parisiens. Elle s’en distingue toutefois par la forme concave du premier rang qui est composé de deux tiroirs. La traverse basse est généralement sculptée d’un motif rocaille, une coquille par exemple, qui peut être ajourée sur les plus beaux modèles. Une belle mouluration souligne souvent les tiroirs ainsi que la traverse basse qui est chantournée. La commode bordelaise repose sur de petits pieds à enroulement. Une variante de la commode, le scriban associe un bureau de pente enfermant des casiers aux trois rangées de tiroir d’une commode.
Sous Louis XVI, la commode bordelaise adopte les lignes sobres et rectilignes du style. Des bois clairs comme le placage de citronnier introduisent des contrastes décoratifs très élégants.

commode-bordelaise-scriban

La commode scriban combine une écritoire et des casiers aux tiroirs de la commode.

La commode de port
Les ports de la façade atlantique connaissent une grande croissance à partir du XVIIIe siècle. A Saint-Malo, la commode de style Louis est généralement en chêne ou en châtaignier. Sous Louis XV, les bois exotiques, notamment l’acajou, sont privilégiés. La forme tombeau est très utilisée et l’ornementation, mouluration et sculpture, est très discrète.

commode-malouine-02

La commode malouine, très sobrement décorée, est généralement en acajou.

A Nantes, la commode en acajou est le plus souvent droite à façade en arbalète ou en anguille. Les traverses sont généralement très fines et la traverse inférieure est très simplement chantournée. L’acajou est également le bois le plus utilisé par les ébénistes locaux.

commode-nantes

La façade en anguille est l’une des spécificités des commodes nantaises.

A La Rochelle, les ébénistes travaillent les contrastes entre bois foncés et clairs comme l’acajou et le citronnier. Les créations rochelaises sont généralement en tombeau mais les formes sont moins sinueuses qu’à Bordeaux.

   

commode-la-rochelle

Contraste entre bois clair et foncé confère à cette commode de La Rochelle une décoration unique.

Suite La commode dauphinoise et de l’est de la France

 

Ce contenu a été publié dans La commode regionale, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les internautes intéressés par ce conseil ont également consulté :