Commode lyonnaise et Vallée du Rhône : de la commode arbalète à la commode tombeau

commode-arbalète

Cette commode arbalète est ornée de “parenthèses” et de chutes feuillagés sur les montants.

Commode arbalète ou galbée, rectiligne ou en tombeau, Lyon et la vallée du Rhône offrent des modèles de commode variés où la sculpture règne en maître.
La commode lyonnaise
La plupart des commodes lyonnaises sont en noyer. Très massives et de grandes dimensions, elles ont des montants droits dont la rigidité est atténuée par de très belles chutes de feuillages sculptées qui se déploient sur la partie haute et parfois sur toute sa hauteur. La façade présente souvent un galbe assez léger mais la commode arbalète est aussi présente
La sculpture est omniprésente sur la commode lyonnaise : outre les montants, les tiroirs sont très richement sculptés de feuillages et rinceaux. Ce décor prend place dans les angles des tiroirs et encadre des cartouches moulurés dans lesquels sont fixées les poignées et entrées de serrure. Il prend sur certains modèles la forme de “parenthèses” encadrant les bronzes. La traverse basse est généralement rectiligne et parfois agrémentée d’un tablier sculpté.
Le plateau est en bois peut présenter un décrochement en demi-cercle au-dessus des montants antérieurs.

commode-lyonnaise

Cette commode tombeau reçoit une riche sculpture sur les tiroirs, les montants et les pieds.

La commode Vallée du Rhône
Proche de Lyon, du Dauphiné et de la Provence, la commode de la vallée du Rhône se nourrit de cette triple influence. La commode a souvent un léger galbe ou une façade en arbalète. Certains modèles utilisent des fonds de bois noirci issus du Dauphiné.
L’influence provençale est perceptible dans les commodes “sauteuses” à deux tiroirs reposant sur des pieds galbés élancés. On la ressent également dans le traitement de la traverse basse, souvent chantournée et sculptée d’une coquille ou de motifs feuillagés mais son décor est plus sobre qu’en Provence.
Les formes de la vallée du Rhône sont très variées : commode arbalète, façade légèrement galbée, modèle tombeau, qui est le plus répandu, mais on rencontre également des commodes aux lignes rectilignes dont le profil est semblable à celui des commodes lyonnaises.
Des modèles originaux voient également le jour notamment à Saint-Marcellin où les poignées ne sont pas en bronze mais en bois.

 

commode-vallée-rhone

Dans la vallée du Rhône, l’influence provençale est perceptible dans le traitement de la traverse sculptée.

commode-saint-marcellin

A Saint-Marcellin, les poignées sont parfois en bois et non en bronze.

Suite La commode bordelaise et la commode de port

 

Ce contenu a été publié dans La commode regionale, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les internautes intéressés par ce conseil ont également consulté :