Un projet d’investissement ? Pensez aux antiquités

Souvent perçu comme un plaisir, l’achat d’antiquités et d’objets d’art peut aussi constituer tout ou partie d’un projet d’investissement.

Les investisseurs le savent tous : il convient de varier ses placements et choisir plusieurs axes pour éviter qu’un retournement de conjoncture ne mette en péril son épargne. La baisse du cours boursier lors de la récente crise économique a été ressenti moins durement par les épargnants qui avaient également investi dans d’autres secteurs. Ainsi, les investisseurs qui disposent d’un patrimoine immobilier ont vu, en règle générale, leur capital se maintenir ou progresser, et continuent de plus à percevoir des loyers.
Il faut aussi savoir gérer des placements à court, moyen ou long terme, dont les risques et la rentabilité diffèrent. Si le portefeuille est diversifié, le risque est mieux réparti.
Envisager la transmission de son patrimoine peut également être un facteur à prendre en compte lors d’un projet d’investissement et l’achat d’ antiquités est une des diversifications possibles. On trouve de nombreuses opportunités dans le domaine des meubles et objets d’art. Un placement dans ce secteur présente en effet un intérêt fiscal à court terme et successoral à long terme : pour les contribuables assujettis à l’impôt de solidarité sur la fortune, les biens meubles n’entrent pas dans l’assiette de calcul de cette taxe. De plus, après 12 ans, les antiquités sont exonérées de plus-value et, lors d’une succession, l’ensemble du mobilier peut être estimé à 5 % du bien immobilier qui les abrite.

Suite Le choix d’un investissement

Ce contenu a été publié dans Investissement : les antiquités en 2010, Le marché, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.