Vol d’antiquités: bien analyser les risques

La meilleure méthode pour éviter le vol d’antiquités ou de tableaux anciens est de se mettre à la place d’un cambrioleur éventuel pour détecter les points faibles de son habitation et tenter de retarder l’intrusion. Les voies les plus accessibles sont les portes d’entrée et les portes de garage. Une porte blindée (blindage d’au moins 1,5 mm d’épaisseur) avec huisserie résistante et système de serrure de sûreté multipoint peuvent vous garantir contre bon nombre de tentatives d’effraction. Les fenêtres doivent posséder des volets ou des barreaux avec espacement maximum de 12 cm entre eux. Si vous habitez une maison individuelle, n’oubliez pas de protéger également les soupiraux, lucarnes, impostes, vasistas et autres ouvertures supposées non accessibles comme les skydomes. Les volets modernes ne constituent souvent que des protections symboliques, il est alors utile de conforter votre protection par un système d’alarme.
Equipez votre maison d’un système d’alarme afin de protéger au mieux vos tableaux anciens et autres antiquités contre le vol
Si la qualité de votre habitation et de son contenu sont évidents ou notoires, il est indispensable de prévoir l’installation d’un système d’alarme qui détectera l’intrusion ou sa tentative et déclenchera précisément… l’alarme. Plusieurs systèmes existent, il appartient à chacun de fixer ses besoins en fonction des risques. La meilleure solution est de faire appel à un professionnel compétent et qualifié, après avoir déterminé avec votre assureur le seuil minimum de qualité de protection éventuellement exigé par la compagnie qui vous assure. On trouve toujours que la prévention est chère… jusqu’à la première tentative de vol avortée! En outre, bien protégé, vous serez plus facilement assurable et, dans certains cas, à meilleur prix.

Ce contenu a été publié dans Le marché, Prévenir le vol d'antiquités, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.