Expertise de mobilier ancien : un fauteuil du XVIIIe siècle

expertise-fauteuils-anciens

Pour déterminer l’époque de fabrication d’un fauteuil ancien, il faut examiner l’intérieur de la ceinture.

Passionné d’antiquités, vous souhaitez acquérir un fauteuil ancien ? JC Livet, expert en mobilier et objets d’art, vous explique les principaux points sur lesquels porter votre attention pour procéder à l’expertise d’antiquités au moment de votre achat. Grâce à ses conseils, vous êtes à même de vous faire une idée précise sur l’âge de l’antiquité que vous souhaitez acquérir. Zoom sur un meuble ancien prisé des antiquaires : le siège du XVIIIe siècle.

Expertise antiquités : un fauteuil ancien du XVIIIe siècle
L’observation des quelques principes qui suivent vous permettra d’en savoir suffisamment pour vous faire une opinion objective sur l’âge réel d’un siège.
Le premier réflexe, lorsque l’on souhaite contrôler l’époque de fabrication d’un siège et son état de conservation, consiste à le retourner et examiner l’intérieur de la ceinture. Tous les antiquaires procèdent ainsi, car cet examen est très révélateur des techniques de fabrication, de l’état de conservation et informe sur l’âge réel des bois de l’antiquité.

L’expertise d’un meuble ancien : de nombreux points à vérifier sur un fauteuil du XVIIIe siècle

Les techniques d’assemblages
Les assemblages des différents éléments du siège sont assemblés à tenon et mortaise bloqués par des chevilles. Sur un fauteuil ancien, on doit retrouver des chevilles pour fixer les traverses sur les pieds antérieurs, et les montants, ainsi que pour raccorder la traverse et le montant du dossier. A partir des premières années du XIXe siècle, les assemblages sont collés et non plus chevillés.
Le débit des bois
Comme pour les meubles anciens, le découpage des bois est manuel et effectué avec une “scie à chantourner” qui laisse sous la ceinture des traces irrégulières de sciage très caractéristiques. Si ces traces sont bien parallèles et régulières, vous êtes en présence d’un sciage mécanique, c’est-à-dire beaucoup plus tardif. Les parties planes, telles que la traverse arrière de ceinture, peuvent cependant avoir été rabotées par le menuisier, dans un souci de qualité.
La nature du bois
Les menuisiers en sièges parisiens ont principalement utilisé le bois de hêtre (bois à bonnes qualités mécaniques), mais ils ont aussi utilisé du noyer, plus adapté à une sculpture nerveuse et dégagée, comme les menuisiers en sièges lyonnais ou ceux de la vallée du Rhône.

Suite Le fauteuil XVIIIe

assemblages-fauteuils-anciens

Les fauteuils sont assemblés à tenons et mortaises.

chevillage-fauteuils-anciens

On doit voir des chevilles à la jonction des pieds antérieurs et de la ceinture.

assemblage-traverse-fauteuils

La traverse est aussi fixée aux montants du fauteuil ancien par des chevilles.

assemblage-dossier-fauteuils

Le dossier d’un fauteuil ancien est aussi assemblé avec des chevilles.

traces-sciage-fauteuil

Les traces de sciages irrégulières sont une des preuves de l’authenticité d’un fauteuil ancien.

Ce contenu a été publié dans Expertise d'un fauteuil ancien du XVIIIe siècle, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.