Expertise de meubles anciens : l’estampille des meubles et fauteuils anciens du XVIIIe siècle

estampille-nicolas-petit

Estampille du maître ébéniste réputé Nicolas PETIT et au-dessous à droite, à peine visible, le poinçon de jurande JME.

Lors de l’expertise de mobilier ancien, il est essentiel de savoir localiser l’estampille qu’elle soit sur un meuble ancien ou sur un fauteuil ancien du XVIIIe siècle

Où et comment trouver l’estampille sur les meubles anciens
On trouve généralement l’estampille des meubles anciens marquetés (commode ou secrétaire) sous le marbre qu’il faut légèrement déplacer, frappée à cheval sur le montant et la traverse. Elle est parfois associée au poinçon de jurande.
Sur une commode à plateau en bois, on peut la trouver sur la tranche d’un tiroir ou sur le montant arrière.
Sur une armoire, elle se situe souvent sur la tranche de la traverse inférieure, mais il n’y a pas de règle stricte.
Lors de l’expertise d’un meuble ancien, la meilleure technique pour partir à la recherche d’une estampille est de se munir d’une lampe à faisceau lumineux et d’éclairer le bois en lumière rasante afin de voir apparaître le creux des lettres frappées.

L’estampille sur un fauteuil ancien
L’estampille d’un fauteuil ancien peut être localisée en différents endroits. Elle peut être frappée sous les traverses de ceintures, généralement à un endroit plat, mais on peut également les trouver au dos d’un montant arrière ou, pour un siège canné, sur la traverse arrière de l’assise.
Utilisez la même technique de lumière rasante pour la localiser.

Vérification de l’estampille des meubles anciens
Votre mobilier ancien est estampillé ? Une saine précaution consiste à vérifier cette estampille. En effet, les fausses estampilles frappées tardivement et destinées à survaloriser un meuble ne sont pas rares.
Pour vérifier une estampille, il y a lieu de réaliser un frottis au crayon sur un papier calque et de le superposer au modèle recensé de l’estampille du maître. La longueur ainsi que la hauteur des lettres, leur écartement, leur inclinaison et leurs défauts éventuels doivent être identiques.
Les estampilles à l’échelle 1 sont consultables dans les ouvrages suivants :
• Les ébénistes du XVIIIe siècle, par le comte François de Salverte – F. de Nobele, éditeur à Paris.
• Le mobilier français du XVIIIe siècle, par Pierre Kjellberg, les Editions de l’Amateur.

estampille-topino

L’estampille de Charles TOPINO et le poinçon de jurande sont frappés à cheval sur la traverse et le montant.

estampille-nogaret

L’estampille de Pierre NOGARET est apposée sur le montant arrière d’un fauteuil en cabriolet.

estampille-canot

Sur un fauteuil ancien canné, l’estampille du menuisier en sièges lyonnais CANOT est frappé sur la traverse arrière d’assise.

authenticite-estampille

L’estampille est jugée bonne après vérification de la dimension, de la forme et de l’écartement des lettres, par rapport à l’estampille de référence.

 

Ce contenu a été publié dans Estampille des meubles et fauteuils anciens du XVIIIe siècle, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.