Mobilier ancien : L’expertise des meubles anciens – 1ère partie

S’il est nécessaire de posséder une bonne expérience pour l’expertise des meubles anciens avec certitude, l’observation des quelques principes qui suivent vous permettra d’en savoir suffisamment pour vous faire une opinion objective.

Meubles anciens : vérifier les techniques d’assemblage
Pour les meubles anciens en bois naturel, c’est-à-dire non marquetés, tous les assemblages doivent être chevillés sur le corps du meuble et sur les portes. Ce n’est qu’à partir de la fin du XIXe siècle que les assemblages sont collés. Pour les tiroirs, les côtés des tiroirs doivent être assemblés à la façade par des queues d’aronde.

La sculpture du mobilier ancien
Le décor sculpté doit être “ressorti” par rapport à la surface de la planche et non pas creusé, ce qui indiquerait une fabrication très tardive. Par ailleurs, une sculpture ou une mouluration de qualité doivent être bien grasses, c’est-à-dire généreuses, proéminentes, fouillées et dégagées.

 

assemblages-meubles-anciens

Les assemblages des meubles anciens doivent être chevillés.

assemblages-portes

Les assemblages des portes des meubles anciens doivent être chevillés.

assemblages-tiroirs

Sur un tiroir, le nombre de queues d’aronde est variable selon les époques.

sculpture-meubles-anciens

Sur les meubles anciens, le décor sculpté doit être ressorti et non pas creusé.

mouluration-meubles-anciens

La mouluration des meubles anciens doit être proéminente et dégagée.

 

Ce contenu a été publié dans Expertise et estimation, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.