De l’horloge ancienne à la pendule

horloge-ancienne-augsbourg

Deux cadrans, l’un pour les heures et l’autre pour les minutes, ornent cette horloge à la tour d’Augsbourg, qui reprend l’architecture d’un beffroi.

Débutée au Moyen-Age, l’épopée de la mesure du temps commence par l’horloge ancienne qui sonne les heures, se continue par les premières horloges de la Renaissance et évolue vers le mécanisme à pendule, découvert par un physicien hollandais.

Dès l’Antiquité, les hommes ont cherché à mesurer le temps. Le gnomon, bâton planté dans le sol, puis le cadran solaire permettent de lire l’heure du soleil. Les Egyptiens utilisent aussi la clepsydre, permettant de mesurer le temps grâce à l’écoulement d’eau. Ce principe sera ensuite repris par les sabliers.
En Occident, il faut attendre le XIVe siècle pour voir apparaître la première horloge ancienne qui n’a encore ni cadran, ni aiguilles mais sonne les heures. Elle est munie d’un échappement à foliot.
A l’aube de la Renaissance, les poids sont remplacés par un ressort, remonté par une clé. A la même époque, le mécanisme est miniaturisé et les premières horloges « de table », qui ne sont plus murales mais se posent, apparaissent. Ces modèles n’ont souvent qu’une aiguille indiquant les heures.
Au XVIe et XVIIe siècles, des horloges anciennes sont produites dans la plupart des pays d’Europe mais les modèles allemands sont particulièrement réputés pour la qualité de leur mécanisme et la finesse de leur décor. Selon les modèles, le cadran peut être placé sur un plan vertical, pour l’horloge ancienne « tour » ou horizontal, sur l’horloge « tambourin ». L’une des horloges phares de cette période est l’horloge à la tour d’Augsbourg équipée de deux cadrans, l’un pour les heures et l’autre pour les minutes, qui sont surmontées d’un clocheton qui dissimule le timbre de la sonnerie.
Peu avant sa mort, Galilée avait découvert que l’oscillation d’un pendule pouvait sans doute être appliquée à l’horlogerie. C’est finalement le physicien et mathématicien hollandais Christian Huygens qui fait construire la première horloge à pendule en 1657. Ce mécanisme plus précis et plus fiable que l’ancien se répand rapidement en Europe et connaît un succès tel que le terme pendule supplante celui d’horloge.

Suite Pendule et cartel Louis XIV

horloge-ancienne-tambourin

Le cadran de l’horloge tambourin est placé sur un plan horizontal.

 

horloge-ancienne

Cette horloge de table de la fin du XVIe siècle n’a qu’une seule aiguille.

Ce contenu a été publié dans Les pendules : de la Renaissance au XVIIIe siècle, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.