La timbale en argent, une valeur sûre de l’argenterie ancienne

timbale-coquetier-couverts

Associée à des couverts ou à un coquetier, la timbale en argent est souvent offerte aux enfants lors de leur baptème.

Fleuron de l’argenterie ancienne, la timbale en argent continue à rencontrer un grand succès au XIXe siècle.

La timbale est l’un des grands classiques de l’argenterie ancienne. Dès le XVIIIe siècle, ce gobelet rencontre un franc succès. Au XIXe siècle, la timbale en argent continue à être l’un des objets en argent les plus appréciés. Elle est souvent offerte pour une occasion, comme un baptême ou un mariage. Elle est parfois associée à un coquetier et à des couverts.
Au début du XIXe siècle, la timbale adopte le profil d’une tulipe et repose sur un piédouche. Puis sous Louis-Philippe, elle prend la forme d’une doucine. A la fin du siècle, la forme se simplifie et la timbale en argent devient droite ou tronconique.
Le décor se déploie généralement sur la panse de la timbale. Les motifs sont souvent inspirés de la nature : feuilles d’acanthe, rinceaux, fleurs notamment les roses et s’inspirent des styles Louis XV et Louis XVI. Certains modèles sont rehaussés d’un monogramme. Les piédouches peuvent être ornés de frises de godrons, de palmettes ou de perles. C’est au XIXe siècle que sont mis au point les fonds guillochés qui ornent les pièces d’argenterie ancienne, notamment les timbales

timbale-tulipe-piedouche

Cette timbale de forme tulipe repose sur un piédouche décoré de godrons.

timbale-argent

Le décor de fleurs et de feuillages se déploie sur toute la panse de cette timbale en argent.

Suite Le poinçon de l’argenterie

Ce contenu a été publié dans L'argenterie du XIXe siècle, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.