Baromètre ancien et thermomètre : de la Régence à Louis XV

baromètre-ancien

Au début du XVIIIe siècle, ce baromètre, associé à une pendule et un thermomètre, est en marqueterie Boulle.

Le baromètre ancien comme le thermomètre entrent dans les arts décoratifs à l’époque de la Régence.

C’est à la fin du XVIIe siècle que le thermomètre et le baromètre ancien quittent les laboratoires des scientifiques pour être admis dans les intérieurs de personnes éclairées. Si la fabrication du mécanisme réclame les compétences très particulières d’un opticien, l’entourage est confié aux menuisiers qui créent des écrins pour ces instruments.

Les premiers baromètres se caractérisent par leur grande hauteur, parfois supérieure à un mètre, puisque la colonne du baromètre de Torricelli est très haute.

Sous la Régence, thermomètre et baromètre peuvent être différenciés ou assemblés dans un même objet. Le baromètre ancien, dont la colonne reste pourtant visible, est souvent équipé d’un cadran qui facilite la lecture alors que l’échelle des thermomètres est directement associée à la colonne de liquide. Ils peuvent également être associés à une pendule.

Les cadres de ces instruments sont inspirés des motifs mis à la mode par les ornemanistes. Ainsi, les plus hauts sont en bois doré, d’autres souvent plus petits sont en placage rehaussés de bronzes dorés. Les décors de la Régence restent toujours très symétriques alors que le style Louis XV voit triompher le décor rocaille de guirlandes et rinceaux  de feuillage.

 

barometre-regence

Ce baromètre-thermomètre en bois laqué à décor chinois forme un pendant avec une pendule.

 

barometre-Louis-XV

Le baromètre Louis XV est orné de guirlandes et rinceaux de feuillages

Ce contenu a été publié dans Baromètre et thermomètre, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les internautes intéressés par ce conseil ont également consulté :