Le baromètre de Torricelli

barometre-torricelli

La colonne de mercure des premiers baromètres de Torricelli est très haute.

L’histoire du baromètre de Torricelli débute au XVIIe siècle.

Comme le thermomètre, c’est à la cour de Toscane que le physicien Torricelli découvre le principe du baromètre en 1643. Le baromètre de Torricelli utilise une colonne remplie de mercure pour étudier la pression atmosphérique et découvre que son niveau varie en fonction de la météo. Descartes y ajoute quelques années plus tard un système de graduation et Blaise Pascal continue les recherches et prouve que la pression atmosphérique varie aussi selon l’altitude à laquelle elle est mesurée. Appareil de précision et très fragile, le baromètre de Torricelli gagne peu à peu en précision et devient plus compact. Le tube a d’abord une forme de U : la différence de niveau entre les liquides est appréciée grâce à une graduation.  La lecture sur un cadran par une aiguille reliée à un flotteur est inventée une vingtaine d’années après la découverte du principe. Le système de mesure ne cesse d’être amélioré jusqu’au XIXe siècle : Gay-Lussac invente un nouveau modèle à siphon puis Fortin crée un baromètre transportable.

 

 

barometre-ancien

Sur certains baromètres, la colonne de mercure est dissimulé et un flotteur permet d’indiquer la pression sur un cadran.

 

barometre-torricelli

La colonne de mercure des premiers baromètres de Torricelli est très haute.

 

Ce contenu a été publié dans Baromètre et thermomètre, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les internautes intéressés par ce conseil ont également consulté :